humeurs humeur brunocb tux terre g1 et sa lune pitit Céline Iannuccihumeurs perso tim anthony manuel exclamation tux pitit Céline IannucciCéline Iannucci

Depuis hier et jusqu’au 28 février, Céline Iannucci présente son spectacle Elle manque pas d’air au café théâtre Le complexe du rire, à Lyon.

Une Taupe Modèle

Céline a fait ses débuts avec Cécile Giroud et Florence Foresti. Elle partage avec ces deux autres grandes comédiennes cet humour caustique, dans l’auto-dérision et la fausse prétention. Son spectacle Elle manque pas d’air a d’ailleurs été mis en scène par Florence Foresti.

Une artiste complète

Sur la scène un piano… Est-ce juste un élément de décor ? Loin de là ! En effet, si ce spectacle est avant tout du théâtre de comédie, de nombreux intermèdes chantés ponctuent le spectacle.

J’ai été très marqué par sa voix, dont elle est parfaitement maîtresse, capable d’imiter de grandes voix de la chanson française. Lorsqu’elle chante plus « naturellement », elle des intonations assez proches de celles de Linda Lemay. Les paroles sont complètement loufoques, d’un humour parfaitement senti !

Une artiste métamorphosable

Tour à tour jeune comédienne débutante, fonctionnaire de « l’anpe des artistes », mère accariatre, jeune femme, à chaque métamorphose, on découvre une nouvelle facette de la comédienne et à chaque fois un instant de flottement  comme si le public se demandait, par exemple,  comment il est possible que cette jeune femme soit devenue subitement si vieille.

En conclusion, un seul regret, que le spectacle soit si court !

Du 3 décembre 2008 au 28 février 2009
Complexe du Rire
7 rue des Capucins, Lyon 1er
résas : www.complexedurire.com
04 78 27 23 59

humeurs humeur brunocb tux terre g1 et sa lune pitit Tartuffe de Molière au Théâtre de lIrishumeurs perso tim anthony manuel exclamation tux pitit Tartuffe de Molière au Théâtre de lIrisTartuffe de Molière au Théâtre de l’Iris

Du 27 Novembre au 20 Décembre est joué au théâtre de l’Iris, par la compagnie du même nom, Tartuffe, la célèbre pièce de Molière.

Tartuffe, faux dévot aux allures pieuses mais au fond vicieux et intéressé s’est fait recueillir par Orgon. Dans la maisonnée de celui-ci, il est loins de faire l’unanimité, n’emportant l’adhésion que de Mme Pernelle, mère d’Orgon, et d’Orgon lui-même qui persiste à lui vouer un amour sincère et une entière confiance malgré les conseils avisés de son beau-frère, de sa femme et de son fils. Tout bascule quand Orgon décide de démentir sa promesse de donner sa fille Mariane à  Valère pour la marier à Tartuffe. Un stratagème est monté pour le démasquer  et se débarasser de lui. Mais Orgon peut-il défaire tous les engagements qu’il a pu prendre dans son aveuglement ?
J’ai eu la chance d’assister à la première de ce spectacle et j’ai vraiment été enchanté. Rendu fidèle du texte, la scénographie n’est néanmoins pas classique du tout. Ainsi, au lever du rideau, on découvre une scène dépouillée dont les seules éléments de décors seront 2 chaises et une table, ainsi que les 10 tentures déroulables à volonté. Par ce jeu de tentures, tantôt descendues, tantôt remontées, indépendamment les unes des autres, on parcourt les différentes pièces de la maison d’Orgon, le bourgeois tombé sous le joug de M. Tartuffe, faux dévot, mais vrai escroc.
Si le texte est écrit en alexandrins, il est restitué de manière fluide et naturelle, l’alexandrin devenant un outil de rythme et de mélodie.
J’ai de plus pu découvrir deux de mes formateurs Théâtre études sur scène, Didier Vidal dans le rôle d’Orgon et Serge Pillot dans le rôle du beau frère de celui-ci. Deux acteurs au jeu épatant dont je suis impatient de continuer à recevoir des conseils !

Tartuffe, mise en scène de Philippe Clément par la compagnie de l’Iris
Théâtre de l’Iris à Villeurbanne (métro A Cusset), du 27 Novembre au 20 Décembre

http://www.theatredeliris.fr/site.php

Mots-clefs : | Classé dans : Humeurs, Perso
Pas de commentaire