android p@sco androtux Motorola Mobile Handlings propriété de Googleandroid humeur brunocb tux terre g1 et sa lune pitit Motorola Mobile Handlings propriété de GoogleMotorola Mobile Handlings propriété de Google

Tôt ce matin de Lundi 15 août Google par la voix de Larry Page a annoncé racheter Motorola pour 12.5 Milliards de dollars. Bien sûr la transaction ne sera effective que d’ici la fin de l’année voir début 2012. Cependant on peut quasiment considérer le rachat comme effectif puisque validé par les deux conseils d’administration.

Alors Google en passe de se transformer en Apple à concevoir hard & soft ? Il n’en est rien assure Larry Page qui au contraire tient à nous rassurer : d’une part Motorola garderait une grande autonomie et d’autre part, Google tient à maintenir sa bonne entente avec les grandes marques du marché et grâce à qui Android est devenu si célèbre (HTC, Samsung en sont des exemples notables).

Pour Motorola, je dirais que l’intérêt est d’avoir un soutien fort. En effet, Motorola a entièrement axé sa gamme sur Android contrairement à de nombreux concurrents à lui qui offrent des gammes parallèles Windows Mobile et Android (souvent des matériels donnés se déclinent dans chacune des gammes). Être en lien direct avec Google devient un argument commercial fort je trouve. En apprenant la nouvelle, ma première réaction non réfléchie a été  : « Il se pourrait bien que mon prochain mobile soit un Motorola », un fan inconditionnel comme moi de HTC !

Pour Google, l’intérêt est encore plus marqué. Entreprise forte sur le domaine des smartphone, c’est un petit lot de 17000 brevets que possède Motorola. Un moyen pour Google de gagner un peu plus de poids dans la guerre froide menée par Microsoft et Apple. J’espère seulement qu’il s’agit de se battre avec les mêmes armes que ses adversaires et  non pas de tomber dans les même dérives.

Pour l’utilisateur, je pense que la nouvelle ne changera pas grand chose, si on excepte le bonus dans l’image de marque de Google que ça peut apporter. Mais cette nouvelle doit être prise comme un bon événement s’il est permis à Google de rester un protagoniste essentiel dans les OS mobiles, que ses partenaires ne se décourage pas face à la guerre d’intimidation menée par les concurrents et que cette concurrence tire vers l’innovation.

 

 

Mots-clefs :, , | Classé dans : Android, Humeurs
Pas de commentaire

humeurs humeur brunocb tux terre g1 et sa lune pitit Et dis moi, comment on fait ......Et dis moi, comment on fait ……

Merci à Korben d’avoir ressorti ce xkcd d’il y a quelques mois !

humeurs tech support cheat sheet Et dis moi, comment on fait ......

Il ne manque que le processus de googleage dessus. L’aisance informatique n’est pas innée et c’est quelque chose qui s’entraine ! C’est pas grave de « tout casser », la plupart du temps c’est réversible ! Et sinon tant pis, ça permet de remplir un PEBKAC (http://www.pebkac.fr) !

Mais bon, en cas de soucis hésitez pas à demander quand même de l’aide, ça fait toujours plaisir d’aider !

Mots-clefs :, , | Classé dans : Humeurs
Pas de commentaire

android p@sco androtux Innovation et Brevetsandroid humeur brunocb tux terre g1 et sa lune pitit Innovation et BrevetsInnovation et Brevets

Toute personne ayant un flux RSS un petit peu plus large que VDM et DTC n’aura pas pu passer à côté de cette information : la samsung galaxy tab 10.1 a été interdite temporairement à la vente en Allemagne. Cette interdiction, par jurisprudence est automatiquement valable pour toute l’union européenne, à l’exception des Pays Bas (puisque les décisions de l’UE ne sont pas appliquées directement là bas).

Cette information est reçue en plein face par beaucoup de gens et souvent avec surprise. Pourtant on ne compte plus le nombre de procès engagés dans la guerre des brevets. (N’oublions pas que HTC paie des droits à Micro$oft pour les téléphones android vendus).

Cette stratégie, cependant, développée par Micro$oft n’est pas tant étonnante.  L’analyse proposée par Ulrich sur frandroid est assez bonne. Je ne sais pas en ce qui me concerne si apple est passé du côté obscur (n’y serait-il pas déjà) et surtoût je ne me risquerai pas à me prononcer sur le côté de Google.

Mais en tout cas ce qui me semble sûr que le brevet ne respecte plus son objectif premier. Il n’encourage plus à l’innovation. En revanche il encourage à se reposer sur ses acquis.

Dans un monde d’échanges, de communauté et ou le virtuel a pris une telle importance, le schéma devrait être repensé en ce qui concerne les nouvelles technologies. Je pense qu’Apple  ne pourra réellement proposer quelque chose d’innovant que s’il reprend les standards actuel. Et il en va de même pour tous les constructeurs.

De plus, lorsqu’un outil est réellement novateur et réinvente ce que l’on connaît, l’avance prise par le constructeur est suffisante pour se démarquer des concurrents. On pourra citer par exemple Asus avec les netbook.

Dans la situation présente quel intérêt au brevet ? Continuer à gagner de l’argent en écrasant la concurrence, se poser en situation dominante en interdisant au consommateur de faire ses propres choix et en tuant la diversité.

Le principe de la Reine rouge est valable aussi dans le domaine de l’innovation. Alice demande à la Reine de Coeur : « Pourquoi courrons nous puisque le paysage ne change pas ? » et celle-ci de lui répondre « Nous courrons justement pour que le paysage reste ce qu’il est ».

Je revendique donc que le succès d’une marque ne se fasse pas sur une bonne idée qu’elle garde pendant 20 ans, mais sur une recherche continuelle d’innovation, de nouveauté et une amélioration de ce que l’on aime appeller l’expérience utlisateur.

Pour conclure, un petit lien vers le Geektionnerd qui m’a donné envie de déterrer une fois de plus ce blog et pouvoir évacuer l’agacement  produit par la nouvelle !

http://geektionnerd.net/galaxy-tab/

Mots-clefs :, , | Classé dans : Android, Humeurs, Libre
1 commentaire
  1. Leneurone

    eh beh, un post sur florck’s blog ! ça c’est étonnant :)

    Cela dit, je suis assez d’accord avec ce que tu dis. Si sur certains sujets les brevets remplissent leur rôle de protection de l’inventeur etc., ils sont aujourd’hui largement détournés dans l’unique but de mettre des bâtons dans les roues aux concurrents sans aucune recherche de nouveauté et d’innovation. Les exemples sont foison pour illustrer ça, et si finalement la démarche se comprend dans un contexte terriblement concurrentiel, du point de vue du consommateur ça fait surtout guéguerre de hauts placés à son désavantage (toujours).

    Après, imaginer un monde où les entreprises de nouvelles technologies inventeraient sans ce genre de pratiques est utopiste, où s’arrête le brevet « bâton dans les roues » et où commence le brevet qui porte sur une réelle innovation plus ou moins révolutionnaire qu’il est alors légitime de protéger ? Difficile à dire…

    Le débat mérite néanmoins d’être lancé.

perso perso tim anthony manuel exclamation tux pitit Implémentation de l’algorithme de Gillespie : PseudoCodeperso portfolio cisoun tux tux ya kelk1 pitit Implémentation de l’algorithme de Gillespie : PseudoCodeImplémentation de l’algorithme de Gillespie : PseudoCode

Dans le précédent article, j’expliquais les bases de l’algorithme de Gillespie. Je vous propose maintenant une implémentation en pseudo-code. Je reprends volontairement les étapes de la même façon que Gillespie dans son article A general method for Numerically simulating the stochastic time evolution of coupled chemical reactions.

Step 0 Initialisation

Variables :

Fixer le temps : t = 0
Fixer les concentrations initiales des N espèces : X1 X2 X3... XN
Spécifier et stocker les valeurs c1 c2 c3 ... cM pour les M réactions
Calculer les M quantité c1h1 c2h2 c3h3 ... cMhM pour les M réactions

Spécifier et stocker une série de temps auxquels on va générer
 une sortie des concentrations XN.

Fixer un temps maximum tstop.

Step 1

Générer une paire aléatoire Tau et Mu, tel que présenté dans le précédent article.

r2 = uniforme(0,1)
suma = a1 + ... + an
i = 1
sumpart = a1
tant que r2 * a < sumpart :
    incrémente i
    sumpart = sumpart + ai
sinon
    mu = i - 1
r1 = uniforme(0,1)
tau = (1/suma) ln(1/r1)

Step 2

En utilisant les nombres Tau et Mu, on fait avancer t de Tau et on change les valeurs de quantités Xi impliquées dans la réaction Mu.

pour i dans 1, n n nombre de réactants de Rmu
Xi = Xi - ai avec ai le nombre stoechiométrique correspondant
pour i dans 1, m m nombre de produits de Rmu
Xi = Xi + ai
t = t + tau

Step 3

Si t vient de dépasser un des temps auxquels on doit générer une sortie, lire les quantités de toutes les concentrations Xi. Si t est supérieur à tstop ou si tous les h sont nuls (preuve qu’il n’y a plus de réactants), s’interrompre, sinon retourner à l’étape 1.

perso perso tim anthony manuel exclamation tux pitit Algorithme de Gillespieperso portfolio cisoun tux tux ya kelk1 pitit Algorithme de GillespieAlgorithme de Gillespie

Qu’est ce qu’un algorithme de Gillespie ?

C’est une méthode stochastique (ça signifie aléatoire) pour simuler l’évolution d’un système. Dans ce système un certain nombre d’évènements et chacun de ces évènements a une probabilité donnée d’arriver. Le but est d’en choisir un aléatoirement, en tenant compte de cette probabilité. En « arrivant », un évènement va modifier la probabilité d’autres évènements.

Daniel T. GILLESPIE (Américain, 1977 – ) a développé son algorithme pour simuler numériquement l’évolution de réactions chimiques couplées. Sa méthode est développée dans un article paru en 1976. (JOURNAL OF COMPUTATIONAL PHYSICS 22, 403-434). Son système est composé de molécules et il est intéressé par l’évolution du nombre de ces molécules en fonction de réactions (les évènements), au cours du temps.

Réactions chimiques

Dans le système, on note perso  Algorithme de Gillespie l’espèce i et perso  Algorithme de Gillespie le nombre de molécules de cette espèce chimique.

Gillespie s’intéresse aux réactions de création par source externe,
perso  Algorithme de Gillespie

Les autres réactions possibles ne mettent pas en jeu plus de trois molécules, qui peuvent être identiques ou différentes.

Chacune de ces réactions est caractérisée par un paramètre de réaction perso  Algorithme de Gillespie. Ce paramètre est intimement lié à la constante de Michaëlis-Menten.

Relation entre le paramètre perso  Algorithme de Gillespie et la constante de Michaëlis-Menten

La constante de Michaëlis-Menten est une constante dépendant des concentrations, tandis que perso  Algorithme de Gillespie dépend des quantités en molécules. Ainsi, on obtient la relation suivante :

perso  Algorithme de Gillespie

Où i est le cardinal de chaque réactant et perso  Algorithme de Gillespie le nombre stœchiométrique de ce réactant et N le nombre total de réactants différents.

Probabilité de rencontre

Afin de définir la fonction de densité de probabilité de réaction, Gillespie fait aussi appel à la probabilité de rencontres des molécules.

perso  Algorithme de Gillespie  est le nombre de combinaisons distinctes de molécules réactante pour la réaction perso  Algorithme de Gillespie, présentes dans le volume V au temps t .

perso  Algorithme de Gillespie

Densité de probabilité de réaction

Cette fonction de densité de probabilité est définie de la façon suivante : avec perso  Algorithme de Gillespie la réaction et perso  Algorithme de Gillespie la durée de cette réaction,

perso  Algorithme de Gillespie

Algorithme

L’algorithme en lui-même est relativement simple, il s’agit de tirer au hasard un perso  Algorithme de Gillespie et un perso  Algorithme de Gillespie d’après les fonctions de densité de probabilité. Ensuite on recalcule les fonctions, on tire au hasard un nouveau couple etc…

On interrompt le processus lorsque les quantités de molécules atteignent toutes 0 ou qu’un temps maximum définit est dépassé.

Méthode pour tirer perso  Algorithme de Gillespie et perso  Algorithme de Gillespie

Gillespie propose dans son article deux méthodes, une méthode dite directe et une méthode dite de la première réaction. Je ne développe que la méthode directe, réputée pour être plus efficace dès que le nombre d’événements dépasse 3.

Dans la méthode directe, on considère un nombre a, somme du produits des probabilité de rencontre et paramètre de réaction pour chacune des réactions.

perso  Algorithme de Gillespie

Pour calculer le paramètre perso  Algorithme de Gillespie on tire un nombre perso  Algorithme de Gillespie à partir d’une distribution uniforme sur l’intervalle unité.

perso  Algorithme de Gillespie

Le tirage de perso  Algorithme de Gillespie est a little bit more tricky comme dit ma tutrice de stage. On tire un nouveau réel perso  Algorithme de Gillespie dans l’intervalle unité à partir d’une distribution uniforme.

perso  Algorithme de Gillespie est tel que
perso  Algorithme de Gillespie

Les valeurs successives de a sont additionnées jusqu’à ce que la somme soit supérieure ou égale à perso  Algorithme de Gillespie, alors perso  Algorithme de Gillespie est la dernière valeur pour laquelle c’était inférieur.

perso  Algorithme de Gillespie est considéré comme le temps que dure la réaction plus le temps où rien ne se passe.

Conclusion

On obtient un algorithme facilement implémentable en beaucoup de langages. La performance comme souvent en simulation étant de rigueur, un langage compilé sera toutefois préférable !

L’article de Gillespie écrit il y a un certain nombre d’année présente une implémentation en FORTRAN particulièrement efficace, je serais curieux de pouvoir comparer la rapidité de simulation de ses tests en 1976 sur les machines puissantes qu’il évoque par rapport à ceux que l’on produit aujourd’hui sur le plus simple des ordinateurs personnels.

Il est maintenant plus que temps de rentrer à la maison, une bonne demi-heure de vélo sous le soleil m’attend !

  1. Leneurone

    Le sujet est assez imbuvable pour quelqu’un qui n’a pas la moindre notion dans le domaine, mais c’est assez bien écrit !

    La seule remarque que j’ai est que tu n’expliques pas il me semble ce qu’est un évènement…

    Il pourrait être intéressant aussi d’avoir l’algo entier écrit sous forme algorithmique, histoire de formaliser un peu tout ce que tu expliques avant !

    J’aime bien la tournure que prend ton blog :)

    ++
    Leneurone

  2. Florck

    Un évènement a un probabilité donnée de survenir, qui dépend des paramètres du système. En survenant, cet évènement va modifier ces paramètres.

    Dans l’exemple traité par Gillespie, un évènement est une réaction chimique. En fait l’évènement est alors la rencontre des espèces nécessaires et la « disparition » de ces espèces au profit de la création de nouvelles espèces, les produits de la réaction.

  3. Florck’s blog » Blog Archive » Implémentation de l’algorithme de Gillespie : PseudoCode

    [...] le précédent article, j’expliquais les bases de l’algorithme de Gillespie. Je vous propose [...]

android p@sco androtux Utiliser son Google Phone pour appeler en voix over ipandroid libre    fcys14 tux asterix pitit Utiliser son Google Phone pour appeler en voix over ipUtiliser son Google Phone pour appeler en voix over-ip

Installé pour 3 mois aux Pays-Bas, il était simplement inimaginable de payer une fortune par minutes pour appeler vers la France et ne pas être coupé de ma famille et de mes amis.

En bon geek, la solution s’est vite imposée : téléphonie over ip. Il existe une excellenteandroid  Utiliser son Google Phone pour appeler en voix over ip application pour Android nommée Sipdroid.

En attendant l’activation de mon compte OVH, j’ai la chance d’avoir des gentils parents qui m’ont autorisé à utiliser le SIP de leur compte free (ouh le vil squatteur).

Installer SIPdroid

android  Utiliser son Google Phone pour appeler en voix over ipSIPdroid est une application permettant de passer des appels en VOIP depuis son téléphone portable.

Sachez que selon votre contrat vous liant à votre opérateur, il est interdit d’utiliser sur leurs réseaux les services de voix sur IP. Cependant ils n’ont rien à redire et autorisent d’utiliser les service de VOIP en passant par le wifi.

Ainsi pour satisfaire cette clause, la version distribuée sur l’android market de SIPdroid désactive l’utilisation du réseau 3G/2G/… pour la voip n’autorisant que l’utilisation du wifi.

Le QRcode pour l’installer directement du market est

android  Utiliser son Google Phone pour appeler en voix over ip

Vous trouverez sur internet le lien direct vers le site du logiciel (qui est un logiciel au moins open-source, libre peut-être, je n’ai pas vérifié) qui propose la version complète, à utiliser à vos risques et périls et sous risque de rupture de contrat à votre désavantage.
En ce qui me concerne, étant à l’étranger, de toute façon je n’ai de connexion data que connecté à un wifi, donc le problème ne se pose pas !
Une fois le logiciel installé, il faut configurer d’abord son compte free.

Configuration du compte free

(Les images sont directement issues de la faq de free : http://www.free.fr/assistance/268-freebox-le-service-sip-activer-le-service-sip.html)

Avant tout, sachez que le service SIP est automatiquement inclus dans votre forfait free et que l’activer ne réinitialise pas votre durée d’engagement.

Pour activer SIP, il est important de se connecter en utilisant la connexion internet de la ligne free elle-même (donc de chez vous).

Rendez-vous sur la page de connexion à votre compte : http://subscribe.free.fr/login/

Tâchez de vous souvenir de vos identifiants… Oui je sais c’est dûr ! En théorie, votre numéro de téléphone fixe et un mot de passe de peu de caractères.

android Gestion sip Utiliser son Google Phone pour appeler en voix over ipEnsuite, sous Téléphone, sélectionnez gestion de mon compte SIP.

Dans la page qui s’est ouverte, vous pouvez paramétrer votre compte SIP.

Il vous est demandé de renseigner un mot de passe de 10 caractères. Notez le bien pour vous en souvenir, attention comme toujours à la casse !

Ensuite cochez Activer.

Pour l’autre option, c’est à vous de choisir : voulez vous recevoir sur votre téléphone portable les appels à destination de votre compte free ?

android Gestion sip param Utiliser son Google Phone pour appeler en voix over ipSi oui, cochez la case « Redirigez les appels entrant vers le compte SIP », alors dès qu’un ordinateur, ou un téléphone sera connecté sur le compte, ce sera lui qui recevra les appels. Attention, selon mes diverses constatations sur internet, cette option est relativement aléatoire.
Si vous cochez non, vous pouvez émettre les appels, mais lorsqu’on vous appelle, ce sera toujours sur le téléphone branché à votre freebox que ça sonnera.
Vérifiez que « Service activé » est coché puis Enregistrez.
Maintenant la fonction SIP est disponible, il faut configurer SIPdroid.

SIPdroid

android sipdroid1 Utiliser son Google Phone pour appeler en voix over ipDans l’interface de configuration, il va falloir renseigner trois choses :

Le nom d’utilisateur : il s’agit du numéro en 09…

Le password que vous avez choisi tout à l’heure.

Le serveur : freephonie.net

Le port est à laisser à sa valeur par défaut 5060.

Maintenant un petit point de couleur devrait apparaître dans la barre de notifications, en haut. S’il est vert, vous avez gagné.

Attention : Vous appelez sous les conditions de votre fournisseur free : ainsi, les appels vers les fixes sont gratuits dans la mesure où c’est un comportement de bon père de famille, les appels vers les mobiles eux sont payant, ils vous sont facturés au tarif en vigueur. Donc n’appelez pas les portables, utilisez votre forfait habituel pour ça android icon wink Utiliser son Google Phone pour appeler en voix over ip .

Mots-clefs :, , , | Classé dans : Android, Libre
Pas de commentaire

humeurs humeur brunocb tux terre g1 et sa lune pitit Vie virtuelle dune cellule non moins virtuellehumeurs portfolio cisoun tux tux ya kelk1 pitit Vie virtuelle dune cellule non moins virtuelleVie virtuelle d’une cellule non moins virtuelle

Plus d’un an après, c’est le blog revival !

À quelle occasion ? Celle du début de mon stage en hollande dans un laboratoire de biologie et bioinformatique.

Accueilli pour mon stage de fin de 4ème année, ma mission est simple : implémenter un algorithme de Gillespie, pour tester la cellule virtuelle.

La cellule virtuelle

Le but est de créer une cellule minimale par une méthode d’algorithme génétique. (Un article suivra pour expliquer le principe de cet algorithme).

L’algorithme génétique étant un algorithme évolutif, il est important de définir si la cellule est plus ou moins viable, fait plus ou moins ce qu’elle doit. On parle de fitness.

Pour une cellule, les scientifiques ayant développé et cherché une cellule virtuelle sont parti du principe qu’une des choses essentielles pour une cellule est d’être capable de maintenir son homéostasie, c’est à dire à maintenir son équilibre en dépit des variations qu’elle peut subir.

La cellule est celle défini par Alex A Neyfakh dans son article publié le 17 Août 2006 dans Biology Direct.

On considère deux types de petites molécules. A et X. A est disponible dans le milieu et X est une molécule porteuse d’énergie.  Il existe aussi des protéines de différent type : des enzymes catalysant le métabolisme d’A en X et des enzymes catalysant l’anabolisme de A et X en déchet; des pompes qui permettent de faire entrer A dans la cellule, des facteurs de transcription, recevant un ligand et pouvant se lier à un opérateur (une séquence sur le code génétique).

Ces protéines sont codées par des gènes. Dans l’article, pas de codage du gène nécessitant une traduction. On stocke juste des paramètres, un numéro de séquence opérateur, etc…

Ces protéines peuvent être créées, dégradées.

Dans l’article, le métabolisme de la cellule, c’est à dire l’évolution des concentrations des petites et grosses molécules est suivi par simulation des équations différentielles, une méthode dite déterministe.

Algorithme de Gillespie

Une autre voie serait de simuler cette évolution par une méthode stochastique. C’est le principe de l’algorithme de Gillespie.

Je vous expliquerai bientôt en quoi consiste cet algorithme et quelles modifications je dois lui apporter pour l’adapter au problème et les raisons de ces modifications et enfin, le modèle que j’ai choisi d’adopter.

Il est l’heure d’aller dormir !

Mots-clefs :, , , | Classé dans : Humeurs, Portfolio
Pas de commentaire

humeurs humeur brunocb tux terre g1 et sa lune pitit Install Party GPL 4 Décembre 2008humeurs libre    fcys14 tux asterix pitit Install Party GPL 4 Décembre 2008Install Party GPL 4 Décembre 2008

Le 4 Décembre 2008 l’association gpl a organisé une install party à l’INSA, en amphithéâtre Gaston Berger (l’amphi du département de spécialisation informatique au hasard !)

Au programme, aide à l’installation, réponse aux questions et dépannages, aggrémenté de jus de fruits et autres chips !

Nous avons principalement installées des ubuntu Intrepid (8 .10). ça a été l’occasion de pratiquer l’installation wooby, pour les utilisateurs un peu frisquets ! Pour les autres, installation en dual-boot ! Comme  nous sommes sur le campus, de nombreux étudiants logés par l’institut étaient venus et nous n’avons pas manqué de leur configurer leur vpnc, en graphique si possible, sinon en suivant l’excellent doc du Neurone !

Nous avons procédé à une 50 aine d’installations je pense et n’avons eu à déclarer aucun échec, si ce n’est moi… qui ait tenté d’installer ubuntu sur une machine relativement ancienne. Le visiteur est arrivé à 14h, à 20h30, nous avons compris que c’était son lecteur qui fatigué n’acceptait plus les CD gravés… Sinon, nous avons du faire avec pc tatoués, carte son intel bloquant alsa, cartes wifi inconnues… avec succès généralement !

Ce fut une très bonne après-midi, très intéressante du point du vue de la promotion du libre. à quand la prochaine ?

Mots-clefs :, , , , | Classé dans : Humeurs, Libre, Ubuntu
1 commentaire
  1. neurone

    Merci pour le link !

    Sinon je dirai que cette journée était pas mal, même si des gens sont repartis sans avoir entendu parler de la philosophie du libre, mais maintenant que nous sommes plus connus et qu’on a acquis un certain poids, on compte organiser des conférences ou des trucs plus axés philosophie !

    Très bonne journée en effet, j’ai adoré, malgré mon piètre niveau en maîtrise de Linux, j’ai pu expliquer des trucs et que je me suis fait plaisir dans une bonne ambiance conviviale et appris pas mal de trucs !!

    Petite anecdote : 42 pc ont demandé une adresse IP au serveur DHCP de Rémy… 42 rulez the world !!! :D

humeurs humeur brunocb tux terre g1 et sa lune pitit Céline Iannuccihumeurs perso tim anthony manuel exclamation tux pitit Céline IannucciCéline Iannucci

Depuis hier et jusqu’au 28 février, Céline Iannucci présente son spectacle Elle manque pas d’air au café théâtre Le complexe du rire, à Lyon.

Une Taupe Modèle

Céline a fait ses débuts avec Cécile Giroud et Florence Foresti. Elle partage avec ces deux autres grandes comédiennes cet humour caustique, dans l’auto-dérision et la fausse prétention. Son spectacle Elle manque pas d’air a d’ailleurs été mis en scène par Florence Foresti.

Une artiste complète

Sur la scène un piano… Est-ce juste un élément de décor ? Loin de là ! En effet, si ce spectacle est avant tout du théâtre de comédie, de nombreux intermèdes chantés ponctuent le spectacle.

J’ai été très marqué par sa voix, dont elle est parfaitement maîtresse, capable d’imiter de grandes voix de la chanson française. Lorsqu’elle chante plus « naturellement », elle des intonations assez proches de celles de Linda Lemay. Les paroles sont complètement loufoques, d’un humour parfaitement senti !

Une artiste métamorphosable

Tour à tour jeune comédienne débutante, fonctionnaire de « l’anpe des artistes », mère accariatre, jeune femme, à chaque métamorphose, on découvre une nouvelle facette de la comédienne et à chaque fois un instant de flottement  comme si le public se demandait, par exemple,  comment il est possible que cette jeune femme soit devenue subitement si vieille.

En conclusion, un seul regret, que le spectacle soit si court !

Du 3 décembre 2008 au 28 février 2009
Complexe du Rire
7 rue des Capucins, Lyon 1er
résas : www.complexedurire.com
04 78 27 23 59

libre libre    fcys14 tux asterix pitit Subversionlibre portfolio cisoun tux tux ya kelk1 pitit SubversionSubversion

Aujourd’hui en cours, découverte de subversion, le logiciel de gestion de versions et de travail collaboratif.

Le principe est de travailler à plusieurs sur les même fichiers sans perdre les modifications apportées par les uns et par les autres. On utilise donc un serveur qui stocke les fichiers et chacun travaille sur une copie qu’il met à jour régulièrement. De même régulièrement, chacun reposte ses modifications sur le serveur. Si jamais j’ai édité un fichier et que quelqu’un d’autre l’a aussi édité avant que je le renvoie sur le serveur, alors le système m’en informe et me permet de choisir quelle version garder ou de faire un mix des deux.

Le système permet aussi de revenir ou de consulter des versions antérieures. Il existe d’autres systèmes qui permettent ceci, mais subversion en est un des plus récents. Son avantage sur son prédecesseur (très longtemps utilisé) cvs est qu’il ne garde pas à chaque fois une copie complète du fichier, mais juste les modifications apportées, donc gain de place évident !

Schématiquement (honteusement pompé du cours de mon prof, ça doit venir du web et ne m’appartient pas )

libre capture2 Subversion

libre capture3 Subversion

Ce système a pris le parti de laisser deux personnes travailler en même temps sur un même fichier, mais s’assure juste de la possibilité de faire la mise à jour ou non (contrairement à d’autres systèmes où la personne qui édite pose un verrou).

Créer le dépot

Sous mac et linux, il est généralement installé par défaut. Le serveur n’est qu’un serveur de données. C’est le client qui fait tout le travail.

Pour créer le serveur la commande est

svnadmin create myrepo

dans le répertoire où l’on veut créer le dépot myrepo.

Créer le projet sur le dépôt

La commande

svn import . file:///chemin/et/nom/du/depot/nomduprojet -m "Commentaire"

va importer tous le contenu du répertoire courant pour remplir le nouveau projet sur le dépôt. On peut pratiquer cette commande sur un répertoire vide. Alors, ceci a pour unique effet de créer le projet sur le dépôt.

Le commentaire sert à indiquer que l’on crée le dépôt par exemple. Par la suite, dans les autres commandes de modification du contenu, on ajoutera de même des commentaires.

Commencer à travailler

Pour commencer à travailler, il faut utiliser la commande suivante :

svn co file:///chemin/et/nom/du/depot/nomduprojet repertoirelocal

Alors un nouveau répertoire nommé repertoirelocal va être créé dans le répertoire courant et tout le contenu du projet nomduprojet y est téléchargé.

Modifications locales

Création d’un fichier

Pour créer un fichier, la commande à utiliser est svn add nom sur le fichier ou le répertoire existant à ajouter au projet.

Suppression d’un fichier

Il ne faut pas utiliser la commande rm seul, mais utiliser svn delete nom pour le fichier ou le répertoire. Ça supprime le fichier / répertoire en local et l’inscrit dans les modifications à effectuer sur le dépôt.

Déplacement/Renommage d’un fichier

La commande à utiliser n’est pas non plus mv, mais svn move nomancien  nomnouveau . (Il existe aussi svn copy).

Modification d’un fichier

Il suffit simplement d’éditer le fichier.

Contrôler les changements en attente

Pour cela, utilisons la commande svn status .

Appliquer les changements

Mettre à jour par rapport au contenu du dépôt et vérifier qu’il n’y a pas de conflits

svn update

Résoudre les conflits

La commande update signale les conflits et propose plusieurs options : résoudre plus tard (postpone : p), appliquer les changements « des autres » (theirs-full : tf) ou les miens (mf).

Si l’on choisit résoudre plus tard, il nous reste la possibilité de comparer les versions avec la commande diff et d’éditer le fichier de travail pour faire une compilation qui nous convient. Enfin, ne reste plus qu’à lancer la commande :

svn resolve --accept [state] fichierquiposepb

avec state soit : working, version modifiée pour compilation par exemple, mine-full ou theirs-full pour choisir de garder sa version ou celle du dépôt.

Effectuer les changements

Enfin, la commande

svn commit -m "commentaire"

valide les changements une fois les conflits résolus et passe à la version n+1 en inscrivant dans l’historique le commentaire.

Suivre les changements

La commande svn log permet d’afficher l’historique des changements.

Connexion pas ssh à un serveur svn

svn co svn+ssh://login@ipduserveur/chemin/et/nom/du/repo/projet
Mots-clefs :, , | Classé dans : Libre, Portfolio
Pas de commentaire